La communication financière des sociétés cotées à l’épreuve de la crise sanitaire et économique : constats et points d’attention relevés par l’AMF

Nicolas Rontchevsky

Associé fondateur

Un récent communiqué de l’AMF rappelle que la crise sanitaire et économique ne saurait affranchir les émetteurs de leur obligation fondamentale de transparence, en particulier sur les questions sensibles (perspectives, trésorerie et dividendes). Les différents « points d’attention » relevés par le régulateur sont sans doute ceux qui seront aussi examinés a posteriori par ses enquêteurs, dans quelques mois, lorsqu’ils seront amenés à apprécier la communication financière de certaines sociétés.

AMF, actualités, « Perspectives, situation de trésorerie, dividendes : quelle communication financière privilégier dans un contexte particulier comme celui du Covid-19 », 18 sept. 2020

1. La crise sanitaire et économique mondiale provoquée par la Covid-19 depuis le début de l’année 2020 soulève de sérieuses difficultés en termes de communication financière des sociétés cotées, qui appellent une intervention des régulateurs boursiers. En France, l’Autorité des marchés financiers (AMF) a ainsi publié dès le début de la crise, le 28 février 2020, un communiqué exposant « certaines règles d’information qui s’appliquent aux sociétés cotées dans le contexte de la pandémie de coronavirus ». Elle y rappelait déjà aux émetteurs leur obligation de communiquer « dès que possible », en application de l’article 17 du règlement (UE) n° 596/2014 du 16 avril 2014 (Abus de marché), toute information privilégiée, en les invitant en conséquence à communiquer au marché toute information précise concernant l’impact de la pandémie sur leur activité, leur performance ou leurs perspectives. Elle soulignait aussi que, même en l’absence d’information précise, les émetteurs communiquant des perspectives 2020 au marché étaient invités à indiquer quelles hypothèses avaient été retenues dans leur établissement, eu égard aux impacts potentiels de la pandémie.

2. Après avoir examiné les pratiques de communication des sociétés cotées au premier semestre 2020 dans une période de crise, l’AMF a publié le 18 septembre 2020 un nouveau communiqué présentant ses constats et soulignant ses « points d’attention » quant à l’application des règles en matière de communication financière dans ce contexte très particulier.

Lire la suite ici

Bulletin Joly Bourse nov. 2020, n° 119k5, p. 54

Articles associés

Capgemini/Altran : enseignements quant au contrôle de la conformité d’un projet d’offre publique
Le délit d’initié à l’épreuve des droits fondamentaux
L’exigence de motivation et d’individualisation des sanctions prononcées par l’autorité des marchés financiers