La « stichting », l’arme surprise de Suez

Christophe Perchet

Associé fondateur

Pour contrecarrer le projet d’acquisition de Veolia, Suez a sanctuarisé l’un de ses actifs stratégiques dans une fondation de droit néerlandais, ou « stichting », une première dans ce type d’opérations en France. Ce dispositif peu orthodoxe présente un certain nombre d’avantages pour son initiateur, mais n’est pas totalement infaillible.

« C’est scandaleux ! Comment le conseil d’administration de Suez a-t-il pu passer outre le consentement des actionnaires du groupe ?» s’insurge Catherine Berjal, présidente de la société de gestion CIAM, actionnaire minoritaire de l’entreprise spécialisée dans les services à l’environnement. Comme elle, beaucoup d’observateurs ont été stupéfaits par la décision des administrateurs de Suez de sanctuariser une partie du capital de sa filiale Suez Eau France dans une fondation néerlandaise (appelée «stichting») pour se défendre contre l’offensive de Veolia.

[…]

Lire la suite

Option Finance n° 1576 – Lundi 5 octobre 2020

Articles associés

The expanding role of independent counsel to the board
Trends and Developments in Corporate Governance in 2021
The French Financial Markets Authority Updates Its Doctrine on Shareholder Activism